You can enable/disable right clicking from Theme Options and customize this message too.
logo
logo

Métropole

Métropole

2021

Un solo de Volmir Cordeiro avec Philip Foch et sa caisse-claire.
Un solo qui rêve d’être un opéra dansé punk et endiablé contre la panique capitaliste et avec des bras entiers et cassés pour des embrassades autorisées.

« On soupçonne un pas de danse d’être déjà un engagement au combat »
Elsa Dorlin

Allô. La métropole est ici une allégorie carnavalesque, cagoulée, portative, surveil-lée, tracée, filmée, grimée, robotisée. Elle est la mise en relation entre des expressions de liberté et des contre-mouvements installés par la police et son régime d’obéissance. Elle danse sur les trajets subtilement décidés pour la circulation et férocement injectés comme étant les seuls imaginables, opérationnels et appropriés. La métropole évoque son être vulnérable ainsi que son désir de se voir loin de la conformité du contrôle. Elle est un amas de choses et d’êtres urbanisés et ruraux. Elle est une offrande d’ambiances, de flux, d’énergies, de marchandises, d’architectures et de formations humaines. Une épidémie menace la métropole. Une coupure d’électricité dérègle le télétravail. Tout y cohabite, y compris l’idéologie hygiéniste pour des places propres et sans la présence d’étrangetés. Quelle danse peut être dansée pour que la métropole ne vienne pas écraser notre expérience de liberté? La métropole ne s’arrête pas, elle vous salue. Ça coupe. Elle joue son caractère d’entité toute puissante qu’elle déjoue avec son existence en miettes. Nous l’attaquons avec nos armes bricolées. La métropole ne cesse de trier, et nous sommes des sujets qu’elle sélectionne pour des places qu’elle juge permissibles. Nous nous mettons en péril mais nous y sommes déjà, et ça date. La métropole n’est elle qu’un costume dont le danseur et la danseuse peuvent s’habiller, afin de revendiquer un espace élargi pour son mouvement durable et imprévisible? Cette «danse-polis» que vous regardez n’occupe pas la métro-polis, elle l’est; et la mobilise pour se défendre. C’est une danse qui s’imagine arène de combat, piégée entre règles et trottoirs où elle ose l’interdit. Vous pouvez choisir entre un père dominant qui tue, une foule d’animaux qui enchaîne des pas d’un folklore combatif, ou une gamine souriante héroïne de tik-tok. Bonne nuit.

Chorégraphie & Interprétation • Volmir Cordeiro
Percussions • Philippe Foch
Création son • Arnaud De la Celle
Création lumière • Abigail Fowler
Conception costume • Volmir Cordeiro
Conception & réalisation costume • Clément Picot & Dat Vu
Regard Extérieur . Bruno Pace, Carolina Campos
Remerciements • Paul B. Preciado, Guillaume Leingre
Administration, production, diffusionMANAKIN / Lauren Boyer & Leslie Perrin
Production • Donna Volcan

Pièce dédiée à Lia Rodrigues

CoproductionsPoints Communs, nouvelle scène nationale Cergy-Pontoise / Val d’Oise ; La Briqueterie - CDCN du Val-de-Marne, Vitry ; Le Festival d’Automne à Paris ; Théâtre la Vignette, scène conventionnée, Université Paul-Valéry Montpellier ; ICI—Centre chorégraphique national Montpellier - Occitanie / Direction Christian Rizzo ; la Fondation Royaumont.

SoutienThéâtre Paul Eluard (TPE) de Bezons, scène conventionnée d’intérêt national art et création – Danse

La compagnie Donna Volcan est soutenue par la DRAC Île-de-France au titre de l’aide à la structuration**

Crédit Photos : ©Herve Veronese Centre Pompidou

DIFFUSION

Création 2021 dans le cadre du Festival d'Automne à Paris - Portrait Lia Rodrigues
CERGY, France. 11-14.Novembre.21 - Points Communs, scène nationale du Val-d'oise, Cergy-Pontoise, Festival d'Automne.
VITRY SUR-SEINE, France. 23 & 24.Novembre.21 - Briqueterie CDCN, Vitry, Festival Excentriques.
MONTPELLIER, France. 12-14.Décembre.21 • La Vignette, Université Paul Valery / ICI-CCN de Montpellier
TOULOUSE, France. 28.01.22 La place de la danse CDCN, Toulouse

In Portfolios